© 2018 - En Cie du Sud - info@encompagniedusud.com

1/1

BRUITS D'eaux

Texte : Marco Martinelli - Mise en scène : Martine De Michele/En Cie du Sud
Interprétation : Hugo Pereira de Castro 

 

Dans un endroit entouré d’eau, un personnage  observe les embarcations de fortune qui sont venues et viennent encore s’y échouer en déversant leur quota de morts. 

Youssouf, Sakinah, Jasmine, Jean-Baptiste... 

Il redonne vie à ces femmes, hommes et enfants qui ont fui leur pays. Et surtout il compte, encore et encore, le nombre de vies brisées, de rêves fracassés contre le mur du destin... 

Bruits d’eaux (Rumore di acque) de l’auteur italien Marco Martinelli est un hommage à tous ceux dont l’espoir a sombré dans les flots. Il ne s’agit pas d’une épopée tragique mais bien d’une tragédie contemporaine.

Marco Martinelli – Dramaturge et metteur en scène italien du Teatro delle Albe, a reçu de nombreux prix (notamment le Prix Ubu – Molière du théâtre italien – pour “l’engagement et la recherche linguistique”). Il est aussi directeur artistique du Teatro Stabile di Innovazione (Scène Nationale de Ravenne).

Bruits d’eaux est certainement une sorte d’aiguillage artistique dans le parcours de EN CIE DU SUD.

Ce texte de Marco Martinelli traduit les préoccupations de la Compagnie.

Le Sud et ses paradoxes ont été au fil des créations, un leitmotiv décliné au gré de témoignages ancrés dans le vécu d’hommes et de femmes qui ont un jour tout quitté pour rejoindre un ailleurs, perçu comme l’Eldorado. Ces personnes ont raconté leur histoire, Martine De Michele les a rencontrées, les a écoutées et a ensuite traduit en spectacles poético-documentaires ces récits simples et puissants.
 

Sur cette vague de créations issues de témoignages, on retrouve Montenero, créé en 2007. Ce spectacle raconte l’histoire de femmes qui ont quitté leur Italie natale pour rejoindre la Belgique dans les années 50. Emprunts d’universalité tout en étant le reflet de parcours singuliers, Montenero se vit, se chante et se raconte par 3 comédiennes et 2 musiciens sur scène. Dans la lignée de cette création, Martine De Michele a mêlé des récits retraçant, du Nord au Sud, des parcours de vie meurtris par des ruptures et cette recherche a donné lieu au spectacle La Rive en 2015, mêlant témoignages et chants, empreintes d’ailleurs reconnaissables de la Compagnie.

 

En 2016, création de Les Fils de Hasard, Espérance et Bonne Fortune (d’après Hasard, Espérance et Bonne Fortune /Théâtre de la Renaissance). Ce spectacle qui réunit une vingtaine de comédiens, professionnels et amateurs, retrace l’histoire de mineurs italiens et témoigne de la rudesse des expériences passées en écho à une réalité vécue par les « migrants d’aujourd’hui ». Le témoignage recèle une force telle qu’il permet d’ouvrir une réflexion intime sur les paradoxes d’une société moderne de plus en plus excluante, mais la capacité de résilience de toute ces femmes et ces hommes s’anime et s’impose comme une réponse univoque à ce phénomène d’exclusion.
 

Ce cheminement de créations amène à une réflexion plus intime dans la démarche artistique au niveau du propos car « Bruits d’eaux » est un hommage cru et poignant, rendu aux milliers de morts en Méditerranée. Il nous propose une plongée dans l’ univers surréaliste d’un personnage qui porte la parole de ces disparus.

Texte : Marco Martinelli

Un projet mené par : Martine De Michele/EN CIE DU SUD

Interprétation : Hugo Pereira de Castro

Traduction française : Jean-Paul Manganaro

Eclairages : Pierre Clément

Son : David Henrard / Baudouin Lefebvre

Communication : Catherine De Michele

Production : En Cie du Sud

Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Durée du spectacle : 40'

© Dominique Houcmant/Goldo